Imprimer la fiche

Fiche d'information

Mirtazapine

Antidépresseur
Famille Antagoniste des récepteurs présynaptiques de la noradrénaline augmentant la neurotransmission noradrénergique et sérotoninergique

Qu'est-ce qu'un médicament générique ?

C'est un médicament qui est composé du même principe actif que le médicament d’origine et qui se comporte dans l’organisme de façon équivalente, mais qui peut se présenter sous une forme ou une couleur différente. Il est identifié par le nom de la Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) suivi du nom de marque ou par un autre nom suivi de "Ge".

Dans le cas de Mirtazapine, le médicament d’origine est Norset®.

Fiche signalétique

Dénomination Commune Internationale

Mirtazapine

Classe thérapeutique

Antidépresseur
Famille Antagoniste des récepteurs présynaptiques de la noradrénaline augmentant la neurotransmission noradrénergique et sérotoninergique

Présentation
  • comprimé à 15 mg jaune
  • solution buvable à 15 mg/ml

Conservation

Conserver votre médicament dans son étui et à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Ne pas laisser à la portée des enfants.

Quel bénéfice attendre de ce médicament ?

Mirtazapine est un médicament antidépresseur.

Par son mécanisme d’action, il augmente la neurotransmission noradrénergique et sérotoninergique au niveau des neurones.

Il est prescrit pour soulager la tristesse, l’absence de motivation et les troubles du sommeil qui accompagnent souvent la dépression et pour vous aider à retrouver votre dynamisme.


Le médicament occupe une place importante dans votre démarche de soins : il doit conduire à diminuer progressivement les symptômes liés à la maladie et vous aider à renforcer vos relations et vos activités. Mais le médicament à lui seul n'est pas totalement suffisant pour votre rétablissement. Il est très souvent nécessaire d'être soutenu par un accompagnement psychologique et de poursuivre des activités de votre choix (loisir, lecture, activités culturelles, etc.

Comment prendre votre medicament ?

Il doit être pris chaque jour, à heure régulière, en respectant les posologies prescrites sur votre ordonnance.

Les comprimés doivent être avalés avec un grand verre d’eau, sans les croquer, au cours d’un repas, de préférence le repas du soir ou bien au coucher, en position assise ou debout.

Le soluté sera dilué dans un verre d'eau.

Le soluté buvable est délivré en exerçant une pression sur la pompe doseuse que vous aurez installée sur le flacon. Pour l’amorçage et l’utilisation de la pompe, bien lire le mode d’emploi.
Une fois amorcée, une pression sur la pompe délivre 15 mg de Mirtazapine.

Que faire en cas d’oubli d’une prise ?

Si le retard est de moins de deux heures prendre immédiatement le médicament.

Au-delà de deux heures, sauter la prise et prendre la quantité prescrite la fois suivante.

Ne doublez jamais les doses pour compenser l’oubli d’une prise.

Quels effets indésirables peuvent apparaître ?

Ces effets indésirables peuvent ne jamais apparaître et sont différents d’une personne à l’autre.
La grande majorité des effets indésirables ne sont pas graves. Certains régressent, dès les premières semaines du traitement. Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas, en parler à votre médecin qui recherchera une solution pour les atténuer, voire les faire disparaître.

Effets Que dois-je faire ?
Somnolence Prendre le médicament de préférence le soir.
Parlez-en au médecin.
Vertiges, étourdissements, malaises, en se levant Levez-vous lentement.
Si vous êtes couché, asseyez-vous un moment avant de vous lever doucement.
Ceci n’est pas dangereux, mais faites vérifier votre tension artérielle.
Convulsions, tremblements Parlez-en à votre médecin.
Sècheresse de la bouche Buvez souvent un peu d’eau, sucez un glaçon.
Mâchez une gomme sans sucre.
Vaporisez un spray de salive artificielle.
Prise de poids Une augmentation de l’appétit peut apparaître dès le début du traitement. Ceci nécessite une surveillance.
Œdème avec prise de poids associée Parlez-en à votre médecin.

Cette fiche fait mention des effets indésirables les plus souvent rencontrés par les patients ; d’autres effets plus rares peuvent parfois apparaître ; Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Que surveiller pendant le traitement ?

Votre médecin vous prescrira des analyses de sang durant les premiers mois de traitement.
Prévenir immédiatement votre médecin en cas d’apparition d’une somnolence persistante, fièvre, angine ou autres signes d’infection. Cela pourrait révéler un effet du médicament sur vos globules blancs.

Le poids
Ce médicament peut entraîner une prise de poids, en stimulant l’appétit. Toutefois, certains patients grossissent, d’autres pas.
Pour éviter une surcharge pondérale, il convient dès le début du traitement de surveiller régulièrement votre poids (1fois/semaine le 1er mois, puis mensuellement), d’éviter les sucreries, les boissons sucrées, les grignotages entre les repas, de pratiquer une ou des activités physiques.
Une prise de poids supérieure à 5 kilos après trois mois de traitement nécessite une consultation diététique.

Les dents
Faites-les surveiller régulièrement car ce médicament favorise l'apparition des caries en diminuant la sécrétion salivaire. Il est recommandé de se brosser les dents si possible après chaque repas, et au moins une fois par jour, avant le coucher.

Quelles précautions à observer ?

L’alcool
La prise d’alcool est contre indiquée, surtout en début de traitement, car elle peut entraîner une somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse. Par la suite, une consommation très modérée est possible. Parlez-en avec votre médecin.

Les drogues
La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des hallucinations liées à votre maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement : il ne faut pas en prendre.

Les médicaments
Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments courants.

La régularité du traitement

La prise régulière du traitement conditionne son efficacité qui apparaît après quelques semaines. Vous pouvez préparer un semainier pour ne pas oublier de prendre votre traitement.

En général, le bénéfice du traitement n’est pas immédiat, il apparaît après 2 ou 3 semaines, parfois davantage. La stabilisation peut parfois demander plusieurs mois. Il faut donc laisser à votre médicament le temps d’agir. Il ne faut pas renoncer et interrompre le traitement si vous jugez l’amélioration insuffisante. En attendant, si vous ressentez une certaine agitation ou si vous vous sentez plus découragé et abattu, vous devez en parler à votre médecin qui prendra les mesures nécessaires.

De même, le fait de vous sentir «mieux» ne doit pas vous conduire à arrêter brutalement votre traitement. Un arrêt brutal du traitement vous exposerait à des symptômes tels que : vertiges, malaises, troubles du sommeil, agitation et anxiété, asthénie, nausées et forte transpiration, mais aussi à des risques de rechute.

L’arrêt du traitement doit toujours être décidé en accord avec votre médecin prescripteur.
Il doit être progressif sur plusieurs semaines.