Dernière mise à jour de cette fiche le 07-03-2021.

L'impression directe étant difficilement paramètrable,
passer par le bouton

Merci

Fiche d'information

Alcool et Médicaments psychotropes

Interactions

Consommer de l’alcool peut interagir avec le traitement qui vous a été prescrit.

L’usage d’alcool peut entrainer une modification du métabolisme des médicaments psychotropes (absorption, diffusion, métabolisme et élimination des médicaments) et/ou une potentialisation ou une diminution de l’action de ceux-ci.
Il existe aussi de nombreuses variations inter et intra-individuelles pour ces interactions médicamenteuses.

Préalable

Une consommation aigue d’alcool diminue l’élimination des médicaments et donc augmente les effets indésirables de ceux-ci.

Une consommation chronique d’alcool augmente l’élimination des médicaments donc diminue les effets thérapeutiques de ceux-ci.

L’augmentation des effets dépresseurs du système nerveux central de l’alcool entraine une potentialisation des effets sédatifs des autres psychotropes dépresseurs du SNC avec le risque de dépression respiratoire.

Conséquences de la prise d’alcool avec 

Antipsychotiques
Antipsychotiques 
  • augmentation possible des syndromes extrapyramidaux (contractures, tremblements)
  • diminution du seuil de convulsion
  • risque d’hypotension (Olanzapine)
Antihistaminiques sédatifs (Théralène®) augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Normothymiques – Thymorégulateurs - Régulateurs de l’humeur + anticonvulsivants
Lithium
  • peut amener à une intoxication au lithium du fait d’une déshydratation importante par l’alcool
  • augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Acide valproïque (Dépakote®, Dépakine®) augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Carbamazépine (Tégrétol®) diminue la tolérance à l’alcool et augmente les effets de l’alcool
Gabapentine (Neurontinv) augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Antidépresseurs
Antidépresseurs IMAO (moclobémide moclamine®) risque de crise hypertensive
Antidépresseurs tricycliques amitriptyline (Laroxyl®), imipramine (Tofranil®) augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Antidépresseurs ISRS : fluoxétine (Prozac®), paroxetine (Deroxat®), escitalopram (Seroplex®), fluvoxamine (Floxyfral®), sertraline (Zoloft®) … augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central, en particulier les effets sédatifs
Trazodone (Trazolanv) augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Anxiolytiques
Autres dépresseurs du SNC : Benzodiazépines (Lorazepam (Temesta®), Oxazepam (Seresta®), Alprazolam (Xanax®), Diazepam (Valium®)….), Barbituriques augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Valériane potentialise les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Psychoanaleptiques, psychostimulants utilisés pour les troubles déficitaires de l'attention
Methylphenidate (Ritaline®, Concertav, Quasym®) Augmentation des effets indésirables du méthylphénidate sur le système nerveux central
Autres substances agissant sur le système nerveux
Acétaminophène (Tylénol® et autres) augmentation de la toxicité hépatique
Amphétamines
  • augmente l’euphorie
  • diminue les effets dépresseurs de l’alcool et les effets stimulants des amphétamines
Cannabis
  • augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
  • alcoolémie maximale diminuée et retardée
  • augmentation des effets du cannabis
Cocaïne
  • augmentation de l’euphorie
  • diminution des effets désagréables de la cocaïne mais augmentation de la toxicité́ => risque de décès
Ecstasy (MDMA)
  • augmentation des effets de l’alcool
  • augmentation des effets de MDMA
GHB (Acide gamma-hydroxybutyrique) augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central
Opiacés augmente les effets dépresseurs de l’alcool sur le système nerveux central